Archive pour février 2008

A good use case

Mercredi 27 février 2008

When you travel and need to find a hotel, there are multiple criteria by which you choose one. Price, of course, but also the geographical location, closeness to certain interesting landmarks or even how noisy is the street outside your window. Searching for hotels on the internet can be very time consuming, looking at hotels’ pages, comparing prices and photos. The website Trivop has now found a solution. Now only it allows you to search hotels quickly on the map of the city (Google Maps did that already), but it offers you a video of the hotel exterior and interior.
Currently those videos are made by professionals, but the website claims that on short term travelers themselves would be able to post their videos of hotels to help other travelers.

Wizkid, Entre robot et ordinateur, une nouvelle interaction homme machine

Mercredi 27 février 2008

Le concept Wizkid a été développé par Frederic Kaplan, ancien ingénieur chez Sony qui a notamment travailler sur le célèbre robot de loisir Aibo, et Martino d’Esposito, designer de meubles et d’objets pour des marques comme Ligne Roset ou Cina. Wizkid a reçu le soutien du laboratoire EPFL+ECAL Lab. Ce nouveau laboratoire a été créé entre l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et l’Ecole cantonale d’art de Lausanne et vise a rapprocher ingénierie, design (numérique et produit) et architecture.


Wizkid a pour objectif de simplifier l’interaction entre l’utilisateur et l’ordinateur. Ici pas de souris, pas de clavier, ni d’écran tactile multitouch! Pour entrer en interaction avec lui, regardez-le, ensuite cela se joue uniquement par de simples gestes. Bien qu’il ne parle pas, Wizkid capte ces gestes grace à sa camera et réagit donc en conséquence. Son interface est le résultat d’une étude menée par Clément Gault, designer numérique diplomé de l’Ecole de Design Nantes Atlantique et doctorant sur le design et les interfaces tangibles. Baptisée « Halo », elle renvoie l’image de l’utilisateur comme dans un miroir, entouré d’un certain nombre d’applications et de widgets . Il peut alors manipuler l’interface par une gestuelle très naturelle comme par exemple lui montrer un album cd pour le lancer.





Wizkid est une belle illustration du rôle que peut jouer la technologie pour simplifier l’interaction entre l’homme et la machine. Pour une démonstration, c’est au Musée d’art moderne de New-York (MoMA) dans le cadre de l’exposition « Design and the Elastic Mind » qui a lieu du 24 février au 12 mai prochain…

Les enfants ré-inventent les médias

Mardi 26 février 2008

Je relaye aujourd’hui un article de Libé qui me parait particulièrement intéressant (comme la majorité des article de Libé, cela va sans dire).

Deux étudiants en Master viennent de faire paraitre quelques résultats sur une étude qu’ils ont mené auprès d’élèves de CM2 et qui portait sur la thématique suivante : Pour vous, qu’en sera-t-il de la production, la distribution et la diffusion des médias en 2028 ?.
Et les lettres/rédactions des enfants que l’on peut consulter sur Flickr, sont assez intéressantes à plus d’un titre.

Le premier est le vocabulaire employé : étonnamment, il est assez évolué, digne d’un magasine d’informatique de 2008 et présente parfois au détour de phrases simples des concepts que nous tentons encore d’expliquer au plus grand nombre comme le « numérique »,
Le second est le fond : tous parient sur la disparition du papier et surtout des supports de diffusion que sont les « banales » télévisions et autres journaux du XXe siècle. Ils imaginent que tout objet, toute surface peut devenir support de diffusion. Certains parlent d’écologie (moins de papier = plus d’arbres), d’autres de la bonne information au bon moment…

Ces enfants voient donc bien l’avenir, mais finalement un avenir assez proche. Pas 20 ans, mais peut être à peine 5.
En « conclusion », cela m’amène à penser que ces enfants sont bien dans leur temps, dans le sens où ils ont compris – peut-être est-ce la première génération – ce que la révolution numérique allait apporter dans notre quotidien.
Avis donc aux grands médias : aucun ne parle de CD, très peu de l’objet TV, et encore moins du journal papier. Ne nous étonnons pas alors (comme les grandes majors continuent à le faire) à ce que toute cette industrie, qui subit depuis 10 ans de multiples revers, soit encore bouleversée dans les prochaines années…

La science fiction « des adultes » est là pour nous faire rêver, les enfants de CM2 sont là pour nous dire ce qu’il voudront… dès demain.

mediascm2.jpg

La vitrine audioactive, une interaction multi-sensorielle

Dimanche 17 février 2008

C’est en me baladant rue de Rennes samedi après-midi que j’ai découvert devant la Fnac une installation interactive pour le moins intéressante.


En effet, « la vitrine audioactive » comme elle se nomme met en scène à différents degrés les passants de la rue. Grâce à une caméra qui filme une zone précise, le passage des personnes est ainsi retransmis sur un écran de diodes électroluminescentes oranges à travers l’apparition de vague. Ces vagues varient en fait selon l’intensité des passants dans la rue, la proximité avec la vitrine, et la taille des personnes.





Interpellé par ce système j’ai donc souhaiter prolonger l’expérience en venant « toucher la musique » comme m’y invite le système qui propose de poser sa main sur l’un des quatre cds affichés en vitrine. Sensation assez étrange puisque la vitrine se met à la fois à diffuser musique, vibrations, et variation de la vague graphique sous forme d’equalizer horizontale.


En dehors du coté technologique qui reste impressionnant, j’avoue été avoir plutôt séduit par ce type d’installation. Bien moins intrusive que d’autre type de marketing interactif comme l’envoi de goodies sur mon mobile au détour d’une vitrine de magasin, elle n’en reste pas moins un élément marquant et remplie parfaitement son rôle. Et si c’était ça la publicité du futur ? Qu’en pensez-vous ? En tout cas, si vous passez à proximité, je vous invite vivement à tenter l’expérience.

Premiers Device exploitant le potentiel des RFID

Vendredi 15 février 2008

Ce sont deux étudiantes Polonaise en design qui viennent, en remportant un prix au « Nokia Only Planet », d’illustrer d’une belle manière les 2 prochaines évolutions de nos sociétés occidentales :
- la première concerne une technologie > les puces RFID,
- la seconde un fait socio-démographique indéniable > les séniors attendent de nous autres concepteurs, le meilleur.


Leur projet « prospectif », à voir directement sur le Portfolio en ligne d’une des deux étudiantes, présente en effet un Device très sobre doté d’une simple mais tout aussi sobre et efficace interface, qui permet à l’utilisateur de garder le contact avec les différentes sphères pour lesquelles il souhaite interagir : familiale, amicale et médicale.


Ce qui est passionnant dans ce projet c’est le choix de ces deux thèmes, et l’apparente simplicité de la réponse en terme de design et d’expérience utilisateur.


nokiamarcela.jpg

Une révolution : la fin des icones ?

Vendredi 15 février 2008

Sur la plupart de nos applications, qu’elle soient à des fins professionnelles ou grand public, les accès aux rubriques et grandes fonctions de l’interface se font généralement soit au moyen d’un clic sur un lien textuel, soit sur un icone. Mais les choses vont peut-être changer…


En effet, il vient d’être dévoilé au MWC un prototype de téléphone portable développé par Nvidia (fabricant de processeurs graphiques) présentant une interface très proche de l’Iphone : multi-fonctions, tactile, avec tous les effets liés au toucher. Bref, un « Iphone like » de plus pourrait-on dire. En fait je ne crois pas, bien au contraire.


Il présente ce qui à mes yeux est un petite idée qui risque de faire école : à défaut donc des ces « jolis-tout-mignons » icones, l’écran d’accueil introduit une notion toute à fait différente, le « screen-shot de l’écran qui suit ».


Ce que peut-être déjà certains Flasheurs de talent auraient pu expérimenter sur un quelconque site de la toile, se retrouve ici sur un dalle tactile A5 pour un Device accessible au plus grand nombre. Comme vous le verrez sur la video, l’utilisateur fait défiler des réductions de l’écran vers lequel il cliquera.
Finalement l’idée n’est pas si révolutionnaire sur le fond, mais alors pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ?
Car l’apport en terme d’usabilité est évident : pas la peine d’un long discours pour présenter la rubrique, pas la peine de s’arracher les cheveux à dessiner un concept qui au grand jamais n’a pu se satisfaire d’un modeste dessin, pas la pein de parcourir le thésaurus à la recherche de la perle rare… tout est dit dans cette simple image.


Je ne sais pas si cette « vignette » présente en temps réel les données de l’écran à venir, si elle présente l’écran à la dernière utilisation, mais même si elle se contente d’une « vue » générique, je considère déjà cela comme un pas en avant.


Reste à savoir si d’autres avant y avaient penser, et me concernant, quand je pourrais tenter de décliner ce concept sur un prochain service…


wmcnvidia.jpg

Interfaces et vie quotidienne (Partie 2)

Mercredi 13 février 2008

Dans la première partie de l’article sur Interfaces et vie quotidienne, je vous présentais un concept de « MUG » qui permettait d’afficher des informations pratiques tels que la météo, les mails, etc. Les interactions restaient donc limitées à de l’affichage d’informations que l’on a soi-même choisi (la ville où je vis) ou configuré (ma boîte mail).


D’autres concepts, proposés par Chris Baker, présentent les interactions potentiellement disponibles dans le futur. Celles-ci, bien évidemment plus riches, exploitent les objets de la vie quotidienne et s’affranchissent encore une fois du PC. Il capitalise pour cela sur des supports tels que le miroir ou le pare-brise automobile.


Dans le premier concept, la richesse de l’interaction provient de l’analyse réalisée par le miroir des différentes parties de votre corps. Cette analyse fournit un simili de diagnostic sur votre état de santé. Evidemment suite à cela, le système est suffisamment intelligent pour lister vos symptômes et les causes probables de l’infection. Bien entendu la cerise sur le gâteau, c’est la proposition d’un cocktail (vitamine + médicaments + tout ce qu’on peut imaginer) pour nous remettre sur pied, avec deux packages disponibles, dont un « deluxe » (oui le marketing est bien présent dans le futur – ;-) )
artifactsFuture_miror.jpg
Dans le deuxième concept, il enrichit (beaucoup, peut-être un peu trop même) le concept d’affichage tête haute dans les automobiles. Notre conducteur voit sur son pare-brisse :

  • des indications de conduite (vitesse, etc.)
  • des informations météo
  • de la publicité (avec un rappel coupon réduction Starbucks)
  • la personne avec qui il est en pleine vidéo-conférence
  • son Google calendar
  • des extraits Google map
  • une chaine de télévision
  • etc.
  • … en plus, il mange en conduisant :-)

(inutile de préciser que la problématique sécurité n’a pas été au centre des préoccupations du concepteur, notamment la problématique de dispersion de l’attention)
artifactsFuture_car.jpg

Mais finalement tout cela n’est pas grand chose, puisqu’à terme les informations seront directement projetées au niveau de notre oeil.


Life 2.0
envoyé par manukeo

(vidéo trouvée à partir du blog de Fred Cavazza)

Interfaces et vie quotidienne (Partie 1)

Mardi 12 février 2008

Les interfaces s’invitent dans tous les domaines de notre vie quotidienne et se passent de plus en plus du support « PC ». On commence à les voir apparaître sur certains réfrigérateurs haut de gamme, dans les Mac Donalds (pour passer soi-même commande) ou dans les petits supermarchés (pour enregistrer et payer son panier pour les petits montants).


Ainsi, l’ordinateur devient « invisible », au sens où il se « fond » dans l’objet. Cela permet en général d’ailleurs de focaliser l’interface sur des scénarios d’utilisation plus simples et mieux cadrés (un des facteurs clés dans la réalisation d’interface simple à utiliser).


Dernier exemple en date, le « MUG » (tasse à café version anglo-saxonne) qui vous présentent au choix vos emails, la méteo, le trafic, les cours de la bourse, ou vos BD préférées.
MUG_yuno.jpg
Personnellement, j’apprécie beaucoup ce type d’initiative qui m’évite d’allumer mon ordinateur le matin avant de partir travailler. En effet, n’allumant pas la télévision le matin, je vérifie toujours la météo, le trafic, etc. sur mon ordinateur, et depuis peu j’utilise mon Iphone pour cette petite routine du matin). C’est finalement très plaisant de pouvoir éviter d’avoir à interagir avec un souris et un clavier. Ce « MUG » correspond finalement à la version la plus aboutie de la routine matinale à la recherche d’informations pratiques.
Il pourrait, en outre, à terme nous présenter nos flux RSS préférés, comme ce réveil.
reveilRSS.jpg

Apple plus fort que Microsoft ?

Lundi 11 février 2008

C’est la question que je me pose en observant un peu l’affrontement des deux géants.


De passage à Paris le 29 janvier dernier, Bill Gates est venu faire une présentation de sa vision du futur des technologies dans le prestigieux amphithéâtre de la Sorbonne. Il a ainsi abordé ce qu’il appel lui même les « interfaces utilisateurs naturelles » comme notamment la reconnaissance vocale, le tracking vidéo, ou encore le toucher. L’occasion parfaite de faire une petite démonstration de Surface, la table interactive de Microsoft, dont la commercialisation a été retardée au printemps prochain.


Alors qu’Apple exploite déjà cette technologie en production à travers l’iPod Touch et l’iPhone, il est intéressant d’observer la nouvelle lutte dans laquelle Microsoft et Apple s’engage sur cette technologie multitouch. Le premier dans le domaine de la mobilité et le second dans celui du « home entertainment ». Malgré que leurs produits soit fortement basé sur de nombreux travaux de laboratoire comme notamment celui de Jeff Hans évoqué précédemment par Vivien (cf. Interactivité et visualisation des résultats des élections présidentielles au Etats Unis) il n’en reste pas moins un affront idéologique pour s’imposer comme la marque qui démocratisera cette technologie et par conséquent deviendra un peu l’inventeur dans l’esprit du grand public. Une histoire qui ne serait pas sans rappeler celle du principe d’interface graphique et de pointeur souris, souvent attribué à Apple et non à son réel créateur : Xerox.


En choisissant un domaine en forte expansion comme celui de la mobilité, Apple semble bien avoir tous les éléments en main pour s’imposer comme leader face au géant de Redmond et nul doute que l’iPod Touch et l’iPhone entrerons très rapidement dans la consommation de masse comme l’iPod a su le faire a son époque… Plus j’y réfléchis, plus Apple m’apparaît meilleur que Microsoft!

Interactivité et visualisation des résultats des élections présidentielles au Etats Unis

Jeudi 7 février 2008

A l’occasion du « Super Tuesday« , les Américains ont pu découvrir par l’intermédiaire du réseau CNN, la première mise en application des écrans géants inventés par Jeff Han.
JeffHan.jpeg


Le présentateur, debout devant son écran géant, a réalisé un analyse à chaud du résultat des votes en illustrant son propos grâce à ce nouvel outil. A partir d’une carte des Etats-Unis, en « tapant » sur les différents Etats, il a fait apparaître différents graphiques, notamment des camemberts, qu’il a pu repositionné à souhait.
Pour l’instant la seule vidéo que j’ai trouvé de l’interface est celle-ci. Si vous en trouvez d’autres, n’hésitez pas à les poster en commentaires. Je serai curieux d’en voir plus sur cette interface, car les premières démos de Jeff Han m’avait beaucoup impressionné.
cnn.jpg


Il semble donc que CNN est pris la mesure de l’intérêt d’un tel outil de visualisation de données complexes, à partir du moment où il est utilisé à bon escient évidemment. En effet, la richesse des interactions et l’impressionnante possibilité de combinaisons des données pourraient très vite perdre les téléspectateurs, voire le présentateur (utilisateur) lui-même.


Ce dispositif est apparemment prévu pour être utilisé dans de nouveaux contextes après les élections : météo, sports et news financières.


A noter, que si Jeff Han est pour l’instant très discret sur les chiffres de ventes, il a confirmé que la plupart des commandes avaient été réalisées par les Forces armés, Systèmes nationales de surveillance américains et quelques très grandes entreprises.