Eteindre les télévisions… 2/2

Même sans s’attacher à la pertinence ou à l’intérêt des contenus diffusés sur ces cadres lumineux (une publicité, une chaîne d’information, un message institutionnel, une recette de cuisine), avouez que cet envahissement de l’image change notre environnement proche.



Fin 2007, les fabricants d’écrans plats annonçaient des chiffres record de vente en France, presque 5,8 millions d’unités. Or je ne pense pas que seuls les particuliers aient tous décidés de changer leur vieux téléviseur cathodique : le bars ont ouvert le bal avec les dernières coupes du monde de foot et de rugby, chacun souhaitant attirer le public qui ne pouvait se rendre dans les stades, faisant ainsi de ces espaces étriqués et bondés, pour seulement quelques heures, la nouvelle arène populaire.



Depuis tout le monde s’y est mis. Faites le compte du nombre d’écrans que vous croisez dans la journée, moi aujourd’hui j’en ai approché de près ou de loin plusieurs dizaines…



Quelle influence cela va-t-il avoir sur notre vie ? Voyez déjà les gens attirés par la lumière de ces cadres hypnotiques qui, dans une brasserie, passent plus de temps à lever les yeux qu’à regarder dans leur assiette, ou mieux leur interlocuteur. Observez, lors d’un concert, que les lumière bleues des écrans de portable ou d’appareil photo numérique ont définitivement remplacées les lumières oranges de nos valeureux briquets Bic…



Me concernant, certains jours, j’ai véritablement envie de tout éteindre… Et voila que d’autres m’ont devancé et sont passés à l’acte : munis d’un petit boîtier dédié, ils se filment dans différentes zones commerciales, et éteignent toutes les télévisions qui les entourent (YouTube : rechercher « TV-B-Gone »).







Vandalisme visuel, simple blague, volonté d’économiser de l’énergie ? Un peu de tout ça… Si seulement cela pouvait inciter ceux qui nous imposent ces écrans à se poser la question de leur intérêt. Non seulement les 4 par 3 ne sont pas près de disparaitre, mais en plus demain… ils bougent !

Les commentaires sont fermés.