Archive pour avril 2010

Spotify vs iTunes : Spotify devient social, trop tard pour iTunes ?

Mardi 27 avril 2010

Depuis plus d’un an j’utilise Spotify. J’adore son interface simple et élégante. En outre, j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’un service bien pensé de bout en bout où l’expérience utilisateur est particulièrement soignée. Le service a su évoluer progressivement sans jamais perturber les utilisateurs, ni modifier la promesse d’origine.


Seul petit reproche, le bouton « Nouvelle liste de lecture » situé sous les listes de lecture. Quand comme moi, on possède plus d’une vingtaine de listes, il disparaît et devient plus difficile d’accès quand on veut créer une nouvelle liste. Qui plus est certains personnes sont ennuyées du fait que les listes soient les seuls modes de filtres (pas de « par artiste », « par album », etc.)


Aujourd’hui Spotify sort une nouvelle version, qui correspond à ce que beaucoup attendent d’iTunes depuis longtemps. Il s’agit d’une version « sociale ». Certes tout cela n’a rien de nouveau, des services sont déjà positionnés sur ce créneau comme Lastfm (qui possède d’ailleurs un plugin iTunes), etc.


Néanmoins encore une fois, je pense que c’est le processus avec lequel les fonctionnalités sociales sont amenées et intégrées qui va faire la différence. A voir cette vidéo, on voit bien que l’évolution de l’expérience utilisateur a été mûrie tranquillement et intelligemment :

  1. on se concentre sur quelques fonctionnalités clés comme : le ranking des chansons de manière simplissime à la gmail et le partage de chanson par simple glisser-déposer sur une personne (la chanson attend ensuite sagement son auditeur dans une boîte de réception).
  2. on s’appuie sur une « petite » communauté déjà bien active à savoir Facebook.
  3. on attaque de front iTunes sur des problèmes d’expérience utilisateur (remontés par les utilisateurs depuis des années) comme la synchronisation de bibliothèque via Wifi.



A voir la nouvelle interface, les utilisateurs actuels devraient s’y retrouver en quelques secondes et pourront donc se concentrer sur les nouvelles fonctionnalités plutôt que de chercher les anciennes.





Enfin, puisque l’on peut maintenant lier sa propre bibliothèque de musique à Spotify, plus besoin d’iTunes pour écouter sa musique.

Visualisation de données : Santé et performance

Lundi 26 avril 2010

GE nous propose les résultats d’une étude sur la santé et la performance au travail dans un format très agréable.


GEFit_1


Au-delà de l’intérêt de du sujet, deux choses ont attiré mon attention :

  1. la possibilité de répondre soi-même à la question et de voir cette réponse s’insérer dans les résultats de l’étude est plutôt bien traitée (dommage qu’on ne puisse pas le faire sur toutes les questions),
  2. le travail sur la visualisation de données est de grande qualité (iconographie, simplicité des modes de visualisation, effets d’échelle et de couleur pertinents, etc.)



GEFit_3


GEFit_2

« Who took my iPad? It’s grandma again! »

Vendredi 23 avril 2010

Here are two interesting examples of how the newest technology can be used to improve the daily life for people in advanced age, when cognitive abilities decline and performing the most common tasks becomes increasingly difficult. Theo i2Home project aims at connecting everything in an elder’s person home to give this person easier control over his environment and take care of that person’s safety, health and well-being. It is useful for people of advanced age but also for people with disabilities. In one of the solutions we see a large TV screen with a simple remote control, installed in the kitchen – the place where many tasks are difficult for elderly and disabled people as they have to handle electronic appliances and not forget to switch off the stove. Another approach shown in the video is a stand-alone touchscreen console. I would be curious to know which solution the users actually prefer?
And here is an example of a 99-old lady who is again able to read books – her favorite pass-time – thanks to an iPad.
Next time you feel like making a joke about your grandmother and some new gadget, think twice. It might be just what your grandmother needs!

iPad eBook

iPad eBook

Retour d’expérience sur la conception d’applications pour l’iPad

Lundi 19 avril 2010

Les designers d’interaction de informationarchitects.jp nous livrent leur expérience de la conception d’applications pour l’iPad. Leur analyse à ce sujet est très intéressante à plus d’un titre, car :

  • elle évalue le différentiel entre la conception avant la sortie de l’iPad et après. En effet, la conception d’interface dans les cas où on ne dispose pas du support final est toujours problématique (résolution, taille de police, contraste , etc.)
  • elle pose la question de l’intérêt des métaphores et de leur pertinence. Jusqu’au faut-il aller ? Quels sont les inconvénients et les avantages d’une telle approche ? A ce sujet, je vous conseille aussi les articles de Marco #1 et #2.



print-out-ipad


Le seul point avec lequel je ne sois pas trop d’accord c’est l’idée qu’il est « plus facile de scroller que de swipper ». En fait cela dépend du contexte.


En effet, le scrolling est toujours une action plutôt imprécise, au cours de laquelle on oblige l’utilisateur à se re-positionner pour lire la suite du contenu. Parfois, l’utilisateur va trop loin, parfois pas assez. Bref, l’action d’avoir à découper soi-même un ensemble de contenu est parfois laborieuse.


A contrario, l’action de « swipper » permet à l’utilisateur de passer d’un bloc de contenu à un autre, de la même façon qu’on tourne les pages d’un livre. Les blocs de contenu de contenus peuvent alors être découpés de manière efficace. Même si l’utilisateur « swippait » de manière imprécise, il se retrouverait quand même bien positionné. Bien entendu, cela prévaut surtout dans le cas de contenus très longs, où un utilisateur a un nombre important de repositionnement à réaliser.

Through the iPad glass and what Alice found there

Mercredi 14 avril 2010

Here is a very interesting development that can bring exciting changes to how we read – or should I say « use »? – books. This semi-interactive iPad version of Alice’s Adventures in Wonderland shows how the book can be « experienced » rather than only read, by combining touchscreen technology, animation and a story, becoming altogether something else than « just a book ». This opens new possibilities, not only for children books, but so many other kinds of books: think of academical literature, travel guides, cook books and so on. This particular version looks well-done and very much in the spirit of the original, Lewis Caroll’s Alice rather than its pale Disney clones. It is curious to see that in this e-book the makers used the first printed illustrations of Alice by John Tenniel that appeared in the book’s first edition in 1865. It is also interesting to see that not only touch is involved in making the book interactive, but all the physical possibilities of an iPad, such as shaking, turning, rotating and so on. (This video demonstration is somewhat of a roller coaster ride.)

Alice was my favorite book when I was growing up and I must have read it at least fifteen times. As as story it is extremely language-driven, full of wordplay and word-nonsense. That makes me wonder if the much more visual experience of the book will affect the reader differently than it affected me, who had just the text and my own imagination going wild.