Archive pour décembre 2010

UX Magazine Collection

Mardi 28 décembre 2010

Mark Vanderbeeken has made a nice collection of recent interesting articles in UX Magazine.

Getting more from analysis
By Jared Lewandowski & John Dilworth / December 16th 2010
Analysis is a key part of the design process that assures the right problems are accurately resolved. When integrated tightly into design processes and teams, analysis can improve understanding of the problems that project teams are challenged to solve. It can also bring clarity to the detailed and often complex requirements that solutions must meet.

Social seen: analyzing and visualizing data from social networks
By Hunter Whitney / December 15th 2010
Emerging social network analysis and visualization techniques can fundamentally change the way we see our relationships with others. These perspectives offer new ways for companies to operate more effectively, for marketers to delve deeper into consumers’ minds, for law enforcement to tracking criminal enterprises, and for individuals to help manage their online reputations.

Is multiscreen enough? Why ‘write once’ shouldn’t be the goal
By Kevin Suttle / December 13th 2010
Though the idea of “write once, deploy everywhere” is enticing to developers and project managers alike, should that be the goal? Granted, productivity is paramount and time is money, but simply resizing the same application to fit on multiple devices doesn’t necessarily ensure the best experience for users.

10 surefire ways to screw up your iPhone app
By Jeremy Olson / December 9th 2010
Ten common iPhone app design and usability mistakes that can shatter hopes of success on the App Store.

The coming zombie apocalypse: Small, cheap devices will disrupt our old-school UX assumptions
By Scott Jenson / December 8th 2010
Designers think of new technologies in terms of yesterday’s tasks, failing to clearly see the real potential of the new technologies.

> More

Commencez par concevoir l’application mobile !!!

Jeudi 2 décembre 2010

Depuis l’arrivée de l’iPhone, les préconisations des designers d’interaction telles que :


. « faites simple pour commencer »,

. « laissez le temps aux utilisateurs de s’approprier votre service »,

. « quelles sont les 3 fonctionnalités clés de votre application »,



… semblent trouver échos chez les concepteurs de services web.


En effet, le format mobile contraint les concepteurs à simplifier, à se concentrer sur l’essentiel. Il facilitent les négociations entre designers et chef de projet lorsqu’il est question de rajouter une fonctionnalité ou un bouton à chaque réunion. Quand on s’exprime dans 320 par 480 pixels, l’effet de foisonnement est immédiatement perceptible.


Cette petite révolution en marche nous amène à penser que finalement la solution consisterait à commencer par l’application mobile, plutôt que par l’application web.


On aurait ainsi :

  1. Avoir une idée,
  2. Concevoir l’application mobile, obtenir la validation des utilisateurs, et ainsi valider l’ADN du service,
  3. Concevoir l’application web sur la base de cet ADN.



Je me risquerais presque à dire plutôt que de réaliser un service web, puis son « compagnon » mobile, réalisons l’application mobile puis son compagnon web. Ce compagnon web serait alors plus riche, mais au moins l’essentiel / l’ADN serait indiscutable.


Sur l’exemple ci-dessous, on sent bien que l’ADN du service n’a jamais été extraite sur la version web, alors que sur la version mobile…





Bien entendu, cette approche tomberait forcément sous le coup d’exceptions, bien qu’à mon avis elles seraient finalement rares.


Luke Wroblewski partage cet avis et argumente cette approche dans cette présentation (PDF, audio, vidéo)