Archive pour la catégorie ‘Ergonomie/Usability

Zones d’activité sur iPhone et iPad

Mardi 18 janvier 2011

Peu de concepteurs d’interfaces semblent se préoccuper de la prise en main des smartphones ou tablettes tactiles.

Ainsi, nous avions abordé récemment l’inconvénient du poids de l’iPad, son impact en terme de prise en main et donc ses corolaires en terme de design d’interface.

Dan Saffer fait écho à cette problématique dans son article sur les zones d’activité. Il propose plusieurs schémas qui montrent les zones d’accès dites « facile » (easy) et « plus difficile » (reach) sur les iPhones et iPad.

Pour ces schémas, il présuppose que l’on saisit l’iphone à une main (droitier) et l’iPad à deux mains. Bien entendu, lorsque l’on prend l’iphone dans une main et que l’on utilise l’index de son autre main, le problème ne se pose pas.

Je trouve çà dommage d’être obligé d’utiliser son téléphone à deux mains.
Néanmoins lorsqu’on consulte leurs guidelines, on serait tenté de croire qu’Apple veut que l’on utilise leur produit à deux mains.

Yours faithfully

Jeudi 2 septembre 2010

How did the wealthy and educated of the past – say 18 or 19 century – usually begin their day? Just like we do: by reading their mail. After that they sat down to write the replies, which were lengthy, calligraphic, grammatically impeccable and of the finest style, so this activity often occupied a large part of the day. The most personal thing about these letters was, of course, the handwriting: perfected day after day, a skill that is rapidly being lost in our times as the communication is replaced by computerized text.
Now there is a service allowing you to retain some of that original, personal quality: Pilot Handwriting.

But it comes with a problem. When opening a handwritten letter that looks like the one in the video one would naturally expect it to be – well, impeccable and of the finest style. And we are not used to caring much about our style, grammar or punctuation nowadays.
By the way, do you know that in 18th century they sometimes used to write « cross-letters » to save money? Smaller letters were cheaper.
crossed letter

Culture Web 2.0

Jeudi 26 août 2010

Every time I feel like taking advantage of Paris rich cultural life I am confronted with information websites that do not satisfy my needs, are not easy to search or do not show the kind of information I want to see. Now it seems that I have found a website quite answering my needs: 75.agendaCulturel.fr. It has a strong Web 2.0 flavor, a clear layout with large user-friendly typography, enticing visual design and, most of all, simple and effective search. Sometimes the design seems almost too « friendly », with huge typeface and a lot of white space, giving an impression of being still « under development ». But it is definitely a good start… of my cultural weekend.

Picture 7
Home page

Picture 9Event page

Oldies but goodies : [Outils designer d'interface] Librairie d’astuces pour améliorer les problèmes d’accessibilité liés aux déficiences visuelles

Lundi 12 juillet 2010

we are colorblind.com : une belle initiative pour recenser les astuces graphiques et les modèles de design d’interfaces pour améliorer l’accessibilité des interfaces au sujet des déficiences visuelles.

Je vous recommande particulièrement le section « Tools« , qui propose entre autre des outils pour valider le contraste couleur de texte / couleur de fond.


colorsTool

Redesigning the Moscow Metro Map

Mardi 22 juin 2010

Moscow Metro system is the city’s pride and joy, and one of the busiest, largest metro networks in the world. A network that gets larger every year, adding new lines and stations. If in the beginning the metro map was just the easy to recognize brown circle with each metro line crossing it at two points, but nowadays the lines have become so long that the new construction aims to interconnect them without actually crossing the Ring and without having to go through the city center to get to another side.
Art. Lebedev Studio was commissioned to design the next generation of the Moscow Metro Map, and here is a fragment of the final result:


metro-fragment


Comparing it to the current map (see fragment below) I cannot help liking the old one more. It had somehow more « body » in its visual representation of the stations, but the typography on the Lebedev’s map definitely has a better readibility:


metro-fragment-old


On their website Art. Lebedev show their design process leading to the final map, with some interesting deviations, inspired by metro maps of other cities. Personally I find the final version bleaker than some of the working ideas.

Interface, poids et de la prise en main de l’iPad

Mardi 22 juin 2010

Depuis bientôt deux semaines que je teste l’iPad de manière quotidienne, deux constats s’imposent :

  • je n’utilise quasiment plus mon ordinateur personnel à la maison. Il ne représente plus que 10% de mon usage,
  • l’idée d’avoir « mutualisé » les systèmes d’exploitation et les interfaces de l’iPhone et l’iPad pose certains inconvénients pénibles en terme d’expérience utilisateur.

L’origine du problème vient d’une prise en compte insuffisante de la prise en main et du poids de l’iPad. En effet, celui-ci est trop lourd pour être porté à une main pendant plus de 5 minutes sans ressentir une gêne.


C’est pourquoi, on a tendance à :

  • le reposer sur quelque chose, en général son abdomen. Or, cela rend l’accès au bouton « Menu » peu pratique. Du coup, on bascule l’iPad en mode paysage, voire on lui met la tête en bas pour accéder au bouton en haut de l’appareil.
  • le saisir à deux mains. C’est ici qu’interviennent les problèmes de conception d’interfaces.



Par défaut les barres de navigation et d’actions sur l’iPhone et sur l’iPad se trouve en haut et en bas, ce qui nous oblige à constamment lâcher d’une main l’appareil pour y accéder. Pour certaines applications, ça ne pose pas réellement de problèmes, mais pour d’autres, ça devient pénibles. C’est notamment le cas des applications de lecteur de flux RSS.


J’en ai testé 5 ou 6 et je dois dire que j’étais très heureux de découvrir Reeder, qui a décidé de faire abstraction des guidelines d’Apple.


reederLs


L’application propose une barre d’actions latérale qui permet d’utiliser l’iPad à deux mains de manière confortable sans le lâcher. Ainsi, on utilise naturellement ses pouces.


reederPs


J’espère que les développeurs s’inspireront de cette initiative à l’avenir quand cela fait sens.


Il y a deux ans, nous avions réfléchi à un système de navigation optimisé pour un usage avec les deux pouces. Ce dernier prend tout son sens lorsque l’appareil devient plus lourd.


archoss


Le même genre de concept a d’ailleurs été employé pour l’interface de l’application Figaro pour l’iPad.


figaros

Spotify vs iTunes : Spotify devient social, trop tard pour iTunes ?

Mardi 27 avril 2010

Depuis plus d’un an j’utilise Spotify. J’adore son interface simple et élégante. En outre, j’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’un service bien pensé de bout en bout où l’expérience utilisateur est particulièrement soignée. Le service a su évoluer progressivement sans jamais perturber les utilisateurs, ni modifier la promesse d’origine.


Seul petit reproche, le bouton « Nouvelle liste de lecture » situé sous les listes de lecture. Quand comme moi, on possède plus d’une vingtaine de listes, il disparaît et devient plus difficile d’accès quand on veut créer une nouvelle liste. Qui plus est certains personnes sont ennuyées du fait que les listes soient les seuls modes de filtres (pas de « par artiste », « par album », etc.)


Aujourd’hui Spotify sort une nouvelle version, qui correspond à ce que beaucoup attendent d’iTunes depuis longtemps. Il s’agit d’une version « sociale ». Certes tout cela n’a rien de nouveau, des services sont déjà positionnés sur ce créneau comme Lastfm (qui possède d’ailleurs un plugin iTunes), etc.


Néanmoins encore une fois, je pense que c’est le processus avec lequel les fonctionnalités sociales sont amenées et intégrées qui va faire la différence. A voir cette vidéo, on voit bien que l’évolution de l’expérience utilisateur a été mûrie tranquillement et intelligemment :

  1. on se concentre sur quelques fonctionnalités clés comme : le ranking des chansons de manière simplissime à la gmail et le partage de chanson par simple glisser-déposer sur une personne (la chanson attend ensuite sagement son auditeur dans une boîte de réception).
  2. on s’appuie sur une « petite » communauté déjà bien active à savoir Facebook.
  3. on attaque de front iTunes sur des problèmes d’expérience utilisateur (remontés par les utilisateurs depuis des années) comme la synchronisation de bibliothèque via Wifi.



A voir la nouvelle interface, les utilisateurs actuels devraient s’y retrouver en quelques secondes et pourront donc se concentrer sur les nouvelles fonctionnalités plutôt que de chercher les anciennes.





Enfin, puisque l’on peut maintenant lier sa propre bibliothèque de musique à Spotify, plus besoin d’iTunes pour écouter sa musique.

« Who took my iPad? It’s grandma again! »

Vendredi 23 avril 2010

Here are two interesting examples of how the newest technology can be used to improve the daily life for people in advanced age, when cognitive abilities decline and performing the most common tasks becomes increasingly difficult. Theo i2Home project aims at connecting everything in an elder’s person home to give this person easier control over his environment and take care of that person’s safety, health and well-being. It is useful for people of advanced age but also for people with disabilities. In one of the solutions we see a large TV screen with a simple remote control, installed in the kitchen – the place where many tasks are difficult for elderly and disabled people as they have to handle electronic appliances and not forget to switch off the stove. Another approach shown in the video is a stand-alone touchscreen console. I would be curious to know which solution the users actually prefer?
And here is an example of a 99-old lady who is again able to read books – her favorite pass-time – thanks to an iPad.
Next time you feel like making a joke about your grandmother and some new gadget, think twice. It might be just what your grandmother needs!

iPad eBook

iPad eBook

Retour d’expérience sur la conception d’applications pour l’iPad

Lundi 19 avril 2010

Les designers d’interaction de informationarchitects.jp nous livrent leur expérience de la conception d’applications pour l’iPad. Leur analyse à ce sujet est très intéressante à plus d’un titre, car :

  • elle évalue le différentiel entre la conception avant la sortie de l’iPad et après. En effet, la conception d’interface dans les cas où on ne dispose pas du support final est toujours problématique (résolution, taille de police, contraste , etc.)
  • elle pose la question de l’intérêt des métaphores et de leur pertinence. Jusqu’au faut-il aller ? Quels sont les inconvénients et les avantages d’une telle approche ? A ce sujet, je vous conseille aussi les articles de Marco #1 et #2.



print-out-ipad


Le seul point avec lequel je ne sois pas trop d’accord c’est l’idée qu’il est « plus facile de scroller que de swipper ». En fait cela dépend du contexte.


En effet, le scrolling est toujours une action plutôt imprécise, au cours de laquelle on oblige l’utilisateur à se re-positionner pour lire la suite du contenu. Parfois, l’utilisateur va trop loin, parfois pas assez. Bref, l’action d’avoir à découper soi-même un ensemble de contenu est parfois laborieuse.


A contrario, l’action de « swipper » permet à l’utilisateur de passer d’un bloc de contenu à un autre, de la même façon qu’on tourne les pages d’un livre. Les blocs de contenu de contenus peuvent alors être découpés de manière efficace. Même si l’utilisateur « swippait » de manière imprécise, il se retrouverait quand même bien positionné. Bien entendu, cela prévaut surtout dans le cas de contenus très longs, où un utilisateur a un nombre important de repositionnement à réaliser.

Joshua Brewer et Joshua Porter nous parlent d’expérience utilisateur pendant 52 semaines

Jeudi 11 mars 2010

Ils se sont tous deux dernièrement focalisés sur les aspects Web sociaux. Il partagent sur 52 weeks of UX leurs approches et connaissances de l’expérience utilisateur.


Le format du site, à savoir un texte court par semaine chacun, m’a beaucoup séduit car permet de suivre le site sans avoir l’impression d’être submergé par des dizaines de publications quotidiennes.


Si comme moi, vous prenez le train en route, nous en sommes à la semaine 8, il est donc possible de reprendre depuis le début.


52UX