Archive pour la catégorie ‘Evénement/Event

Of pixels, large and small

Jeudi 29 mai 2008

In an earlier post Patrick referred to displays invading our public space in large numbers. Now, there is also a display as large as a building. GreenPix has created a Zero Energy Media Wall, ‘a groundbreaking project applying sustainable and digital media technology to the curtain wall of Xicui entertainment complex in Beijing’. It is the largest LED display in the world and feeds solely on solar energy. During the day it charges itself and when the darkness falls, it comes to life. In China they certainly like to boast the largest things in the world.

When in the Media Wall the pixels become as large as solar panels, here is an example of a painting dissolving into the tiniest of pixels: the Last Supper by Leonardo da Vinci, painted for the Milano’s convent Santa Maria delle Grazie, now displayed on the internet in its infinitesimal detail. Zooming in you can see each crack in the centuries old fresco, each frizz of hair on an apostle’s head.

Vénérable Pong

Jeudi 13 mars 2008

Voici un jeu vidéo, que dis-je un mythe, qui semble inépuisable, et cela depuis 1972…


Considéré comme le premier grand jeu vidéo, il marqua le lancement d’une nouvelle industrie du divertissement. D’abord conçu comme une borne d’arcade commercialisée par Atari, il fut ensuite adapté pour être joué sur un écran de télévision classique et acquis ainsi son titre de premier jeux vidéo grand public.


Pong : The original


Mais bien plus qu’un jeu vidéo Pong a su devenir un véritable mythe à l’origine de nombreuses productions notamment artistiques, mais pas seulement. Il n’y a ma connaissance aucun autre jeu vidéo qui puisse se vanter de cela. Le scénario, aussi simple soit-il, du jeu de tennis noir et blanc semble pouvoir être transposer dans de très nombreux contextes sans pour autant perdre son essence. Est-ce cette simplicité qui lui a permis de survivre à travers les différentes époques ?


L’exposition « Pong Mythos » réalisée en 2006 par le Computer Spiel Museum de Berlin lui était totalement dédiée en illustrant l’utilisation du mythe Pong dans différent domaines… aussi bien à travers l’art, le jeu, que la science. Aujourd’hui encore, l’exposition « Design and the Elastic Mind » consacrée à l’innovation technologique par le design, actuellement au MoMa a New-York, présente deux projets directement inspiré du célèbre jeu : PainStation et Pong Table.


Pong Table


Une chose est sure, Pong n’a pas fini de faire des bébés !!!


Atari 1972
Publicité Atari : Since 1972

Quelques détournements intéressants de Pong :
Blinkenlights Pong : jeu sur la façade de l’immeuble en utilisant votre téléphone portable
De Pong Game : jeu sur immeuble avec utilisation de l’architecture du batiment comme obstacles et limites
Sonic Body Pong : détournement ou la balle devient sonore
The pong clock : pong détourner en horloge
Publicité American Express : Andy Roddick affronte Pong

Brave new nanoworld

Vendredi 7 mars 2008

In the exhibition Design and the elastic mind in New York Nokia demonstrates the prototype of Morph, a mobile phone built with nanotechnology.
Nokia Morph Phone

This design triggered me to do some quick research on what nanotechnology actually is and what it means for the future. In short, nanotechnology is professed to change our economy and society in a much more revolutionary way than any other technology so far. The Center for Responsible Nanotechnology lists the benefits of it as well as its dangers. In short, from the benefits point of view, nanotechnology will save the world, making it finally into that green leisurely utopia we have all been promised for so long. From the dangers point of view, nanotechnology will destroy the world structure and us with it.

Which brings me to my point, which is not about nanotechnology, but about the future as we imagine it – and the actual outcome.

When the escalator was invented, the intention was to transport people quicker from A to B. The inventors assumed that the people would continue walking, adding their own speed to that of the rolling stairs. But humans love being transported because it gives them the luxurious pleasure of doing nothing and still getting somewhere. So on the escalator people stop walking and wait till they reach the end, unless they are in a great hurry.

With digital revolution people expected all paper to disappear. But digital revolution has also brought along a vast amount of information and mass access to cheap printers. So we now use more paper than ever.

Telecommunication was thought to reduce travel, but as Tim Harford writes in the February issue of Wired: ‘Paradoxically, your cell phone, email, and Facebook networks are making it more attractive to meet people in flesh.‘ Along with mass access to telecommunication there also came mass access to air travel. So we now travel more than ever, also because it is so much nicer to have a business meeting in a sushi bar in Tokyo instead of on a video screen in your office.

Economical wealth and technological progress were expected to bring us also more free time, make us more relaxed, tune our activities to leisure and art. But technology enables us to do things faster, so we automatically do more things and are therefore in a continuous lack of time. What was supposed to make us happier, gives us instead such an enormous amount of choice in any domain of life that we constantly worry about choosing the right thing. And worried people are not happy people.

Whatever we predict, the future will be different. Fortunately or unfortunately.

La vitrine audioactive, une interaction multi-sensorielle

Dimanche 17 février 2008

C’est en me baladant rue de Rennes samedi après-midi que j’ai découvert devant la Fnac une installation interactive pour le moins intéressante.


En effet, « la vitrine audioactive » comme elle se nomme met en scène à différents degrés les passants de la rue. Grâce à une caméra qui filme une zone précise, le passage des personnes est ainsi retransmis sur un écran de diodes électroluminescentes oranges à travers l’apparition de vague. Ces vagues varient en fait selon l’intensité des passants dans la rue, la proximité avec la vitrine, et la taille des personnes.





Interpellé par ce système j’ai donc souhaiter prolonger l’expérience en venant « toucher la musique » comme m’y invite le système qui propose de poser sa main sur l’un des quatre cds affichés en vitrine. Sensation assez étrange puisque la vitrine se met à la fois à diffuser musique, vibrations, et variation de la vague graphique sous forme d’equalizer horizontale.


En dehors du coté technologique qui reste impressionnant, j’avoue été avoir plutôt séduit par ce type d’installation. Bien moins intrusive que d’autre type de marketing interactif comme l’envoi de goodies sur mon mobile au détour d’une vitrine de magasin, elle n’en reste pas moins un élément marquant et remplie parfaitement son rôle. Et si c’était ça la publicité du futur ? Qu’en pensez-vous ? En tout cas, si vous passez à proximité, je vous invite vivement à tenter l’expérience.

26/09, Workshop sur les RIA (Rich Internet Application) organisé par People in action avec Bill Scott

Mardi 29 août 2006

Le 26 septembre aura lieu à Paris, le premier worshop RIA (Rich Internet Application) en France.

L’objectif de ce workshop est de vous permettre de comprendre pourquoi et comment les RIA contribuent à améliorer la productivité par l’ergonomie, dans le cadre des applications d’entreprise.

Pour illustrer la conception de cette nouvelle génération d’applications, nous traiterons notamment de la place de l’utilisateur au centre de la démarche projet, de l’importance du design et de l’ergonomie, du choix du bon Framework (Ajax, Flex,…) et bien évidement des intérêts économiques des RIA.

Ce workshop organisé par People in action sera animé par Emmanuel Lévi-Valensi, Directeur Associé et co-fondateur de la société People in action. 
Cette journée sera aussi marquée par deux interventions de Bill Scott, Design Patterns & Ajax Evangelist de Yahoo! Inc.

Use Design prendra part à ce workshop lors d’une intervention conjointe avec Emmanuel Lévi-Valensi autour du thème : l’utilisateur au centre du projet.

Vous trouverez sur cette page plus d’informations sur le programme, le lieu et les modalités d’inscription.